Attachement parental : le grand amour, pas toujours immédiat

Attachement parental : le grand amour, pas toujours immédiat

Devenir parent, c’est comme se lancer dans un voyage épique. Parfois, c’est l’aventure dont on a toujours rêvé, et parfois, c’est un peu plus… chaotique. On s’imagine souvent tomber immédiatement et follement amoureux de notre nouveau-né. Mais pour certains d’entre nous, cet attachement prend un peu plus de temps. Et vous savez quoi ? C’est tout à fait normal ! Voici quelques témoignages de parents pour vous montrer que vous n’êtes pas seuls dans ce voyage émotionnel.

Témoignage de Sophie : Le chemin vers l’attachement

Introduction :

Salut ! Je m’appelle Sophie, maman d’un petit garçon nommé Thomas. Avant sa naissance, je m’imaginais déjà notre rencontre comme une scène de film avec des violons en arrière-plan, des sourires et un amour profond instantané…. Mais ce n’était pas du tout ça.

Mon expérience :

Quand Thomas est né, j’étais totalement envahie et dépassée. Pas de coup de foudre instantané, je ne le trouvais pas beau. J’imaginais son petit nez rond, sa bouche en cœur, ses yeux en amande et ses cheveux doux.  Jamais je n’ai pu imaginer qu’il aurait un gros nez déformé par l’accouchement, trop de cheveux, une bouche un peu croche et des oreilles en chou-fleur.  Franchement, je me demandais si on m’avait refilé le mauvais bébé.  Incapable de m’attacher.

Défis rencontrés :

Entre la fatigue, les hormones en folie, mes attentes et peut-être une dépression post-partum qui jouait les trouble-fêtes, l’attachement à Thomas ne s’est pas fait en un claquement de doigts. Chaque jour, je me demandais si j’étais normale de ne pas ressentir ce lien magique dont tout le monde parlait.

Solutions et soutiens :

Finalement, j’ai craqué et j’en ai parlé à une amie. Elle m’a conseillé de voir une professionnelle qui axe ses compétences dans le domaine de la périnatalité comme Marilou, travailleuse sociale. Grâce à son accompagnement, j’ai compris que mes sentiments étaient normaux et que l’attachement pouvait prendre du temps. En attendant, j’ai commencé à faire du portage, des massages et beaucoup de peau-à-peau avec Thomas. Petit à petit, le lien s’est tissé.

Message aux autres parents :

Si vous ne ressentez pas immédiatement cet amour pour votre nouveau-né, pas de panique ! Parlez de vos sentiments, cherchez du soutien, et surtout, donnez-vous du temps. L’attachement est un marathon, pas un sprint. Soyez gentils avec vous-même.

Pourquoi il est normal de ne pas ressentir d’attachement immédiat

Devenir parent, c’est un peu comme participer à une émission de téléréalité. On s’attend à vivre des moments magiques, mais parfois, c’est surtout du drame et des rebondissements inattendus. Beaucoup de parents s’imaginent ressentir un amour instantané et profond pour leur nouveau-né dès la première rencontre. Cependant, la réalité peut être différente. Ne pas ressentir un attachement immédiat, c’est aussi normal que de préférer les chats aux chiens !

Les attentes culturelles et sociales peuvent nous mettre une pression de dingue, nous faisant croire qu’on doit ressentir une connexion instantanée. Mais chaque parent et chaque bébé sont uniques. L’attachement peut se développer à son propre rythme.

Plusieurs facteurs peuvent influencer le développement de l’attachement : la fatigue, le stress, la dépression post-partum, et même votre expérience personnelle. Une raison qui revient souvent également lors des difficultés d’attachement est le déroulement de l’accouchement, donc accouchement difficile/traumatique, césarienne planifiée ou d’urgence, tout ça a un gros impact sur le lien d’attachement. Ce sujet est très tabou car parfois certaines mamans s’en veulent de laisser leur accouchement «gâcher» leur premiers moments avec leur bébé!

Aussi l’absence de travail lors d’une césarienne planifiée et l’absence de sécrétion d’hormone et tout ce qui peut découler d’une césarienne peut rendre difficile pour la maman de tout simplement réaliser qu’elle a accouchée, comprendre que le bébé est le sien.

Il est crucial de prendre soin de vous et de chercher du soutien si nécessaire. L’attachement, c’est un processus évolutif. Prenez le temps qu’il vous faut.

Comment créer un lien avec votre nouveau-né

Si vous ne ressentez pas un attachement immédiat, pas de panique ! Voici quelques conseils pour favoriser ce lien :

  1. Peau-à-peau : Transformez-vous en kangourou et faites du peau-à-peau. C’est relaxant et ça aide à renforcer le lien.
  2. Portage : Devenez le meilleur ami du porte-bébé. Garder votre bébé près de vous tout au long de la journée peut faire des merveilles.
  3. Temps calme ensemble : Passez des moments calmes avec votre bébé, en le regardant, lui parlant doucement, et répondant à ses besoins. C’est comme une méditation à deux.
  4. Massages pour bébé : Les massages peuvent être une excellente façon de renforcer le lien et de détendre votre bébé. Et bonus, c’est super zen.
  5. Partage des tâches : Impliquez votre partenaire dans les soins du bébé pour que vous puissiez également prendre soin de vous. Parce que parfois, il faut juste une pause Netflix.

 

Conclusion :

L’attachement est un processus qui prend du temps. Ne pas ressentir un amour immédiat pour son nouveau-né, c’est comme ne pas aimer le chocolat tout de suite (mais qui n’aime pas le chocolat ?). En partageant des témoignages de parents et des conseils pratiques, nous espérons aider les parents à se sentir moins seuls et plus soutenus. Rappelez-vous que chaque parent et chaque enfant sont uniques, et que le chemin vers l’attachement est un voyage personnel.

Pour plus de témoignages et de ressources, continuez à visiter notre blog et n’hésitez pas à partager vos propres expériences dans les commentaires. Ensemble, nous pouvons créer une communauté de soutien et de compréhension pour tous les parents.

Ressources et soutien

Cet article vous interpelle?  Vous avez des questions, des préoccupations, des difficultés à créer un lien avec votre bébé? Il est important de chercher du soutien.

Le service SOUTIEN PRO 360 peut vous aider. Marilou travailleuse sociale, une professionnelle qui axe ses compétences dans le domaine de la périnatalité.