Transition vers le secondaire : Comment soutenir votre ado

Transition vers le secondaire : Comment soutenir votre ado

Cette année, à la fin août, ma plus vieille entrera au secondaire. Ceux et celles qui ont suivi mon parcours à travers mes vidéos en lien avec notre nouveau service Soutien PRO 360 savent que l’entrée à la maternelle n’a pas été de tout repos. Chaque rentrée scolaire a été une montagne russe émotionnelle, ponctuée de moments d’anxiété intenses et même d’hospitalisations.

À l’approche de cette nouvelle rentrée, je ressens un mélange complexe d’émotions. Est-ce que j’anticipe que les comportements d’anxiété et les défis qu’elle a traversés en maternelle resurgiront? Comment se sent ma fille à l’approche de cette grande transition?

C’est une période chargée d’incertitudes et d’excitation. À travers ce blog, je souhaite partager nos préparatifs, nos défis et nos succès alors que nous nous préparons ensemble pour cette nouvelle étape.

La communication

En discutant avec ma fille, je me suis rendu compte qu’elle n’était pas vraiment au courant du fonctionnement du secondaire. Par exemple, elle ignorait qu’elle serait libre pendant les pauses et l’heure du dîner, sans encadrement, éducatrices ni activités de groupe. Elle devra donc se responsabiliser et gérer son temps de manière autonome.

Pour ma fille, qui est une «pro» de l’organisation et qui aime choisir comment occuper son temps, cela ne m’inquiète pas vraiment. Cependant, chaque enfant est unique, et il se peut que le tien se sente déstabilisé par cette nouvelle liberté.

Conséquences des actions

L’un des aspects les plus importants à discuter avec ton enfant est la notion de responsabilité et les conséquences des décisions prises pendant ces moments de liberté. Au secondaire, les élèves ont plus d’autonomie, mais cette autonomie vient avec de grandes responsabilités. Voici quelques points clés à aborder :

1.Gestion du temps :

  • Impact sur les devoirs : Expliquer comment l’utilisation efficace du temps libre peut influencer la capacité à terminer les devoirs à temps. Par exemple, choisir de socialiser tout le temps au lieu de réviser peut mener à des devoirs inachevés et à du stress accru plus tard.
  • Planification : Encourager à utiliser les pauses pour des tâches productives comme réviser pour un test à venir ou travailler sur un projet. Le fait de bien gérer son temps peut alléger la charge de travail à la maison.

 

2.Choix des amis :

  • Influence des pairs : Parler de l’importance de choisir des amis qui ont des comportements positifs et qui les encouragent à prendre de bonnes décisions. Les actions de leurs pairs peuvent les influencer, donc il est crucial de faire des choix de compagnies judicieux.
  • Gérer les conflits : Discuter des façons de gérer les désaccords et les conflits de manière constructive, sans laisser les émotions prendre le dessus.

 

3.Comportements risqués :

  • Décisions responsables : Souligner les dangers liés à des comportements risqués, comme quitter l’école sans permission ou utiliser les réseaux sociaux de manière irresponsable.
  • Conséquences disciplinaires : Expliquer les conséquences possibles des actions telles que la désobéissance aux règles de l’école, ce qui peut inclure des avertissements, des retenues ou même des suspensions.

 

En discutant de ces points avec ton enfant, tu l’aides à comprendre que chaque décision prise a des conséquences. En les guidant vers des choix réfléchis et responsables, tu contribues à leur développement en tant qu’adulte autonome et responsable. Cette transition vers le secondaire peut être une excellente occasion pour eux de grandir et de se développer, en apprenant à gérer leur liberté de manière positive et productive.

 

Stratégies d’écoute

En tant que parent, il est crucial de prendre le temps d’écouter attentivement ton enfant pendant cette période de transition vers le secondaire et tout au long de sa vie. Voici quelques stratégies pour favoriser une écoute active et empathique :

  1. Créer un environnement propice à la communication : Trouve des moments calmes, sans distractions, pour discuter avec ton enfant. Cela peut être pendant le dîner, en allant le chercher à l’école, ou avant le coucher.
  2. Poser des questions ouvertes : Encourage ton enfant à s’exprimer davantage en posant des questions ouvertes comme «Comment s’est passée ta journée?» ou «Qu’est-ce qui t’a surpris aujourd’hui?». Ces questions permettent d’obtenir des réponses plus détaillées que les simples «oui» ou «non».
  3. Écouter sans interrompre : Laisse ton enfant parler sans l’interrompre. Cela montre que tu respectes son point de vue et que tu es vraiment intéressé par ce qu’il dit.
  4. Montrer des signes d’écoute active : Hoche la tête, fais des commentaires pertinents, et utilise des expressions comme «Je comprends» ou «C’est intéressant». Ces signes montrent que tu es attentif et engagé dans la conversation.
  5. Reformuler pour clarifier : Reformule ce que ton enfant dit pour montrer que tu comprends bien ses sentiments et ses préoccupations. Par exemple, «Donc, tu te sens un peu dépassé par le nombre de devoirs?» ou «Tu as l’air inquiet à propos de tes nouvelles responsabilités.»
  6. Valider ses sentiments : Reconnaître et valider les émotions de ton enfant est crucial. Dis des phrases comme «C’est normal de se sentir anxieux dans une nouvelle école» ou «Je comprends que cela puisse être stressant.»
  7. Éviter de minimiser ses préoccupations : Même si les préoccupations de ton enfant peuvent sembler insignifiantes, évite de les minimiser. Montre de l’empathie et prends ses sentiments au sérieux.
  8. Offrir des solutions ensemble : Au lieu d’imposer des solutions, discutez ensemble des différentes options pour résoudre un problème. Cela peut aider ton enfant à développer des compétences en résolution de problèmes et à se sentir plus impliqué dans la prise de décision.
  9. Encourager l’expression régulière : Incite ton enfant à parler régulièrement de ses journées et de ses expériences, même en dehors des moments de stress ou de conflit. Cela peut renforcer votre lien et faciliter la communication en général.

 

En appliquant ces stratégies d’écoute, tu crées un environnement où ton enfant se sent entendu et compris, ce qui peut grandement faciliter son adaptation à cette nouvelle étape de sa vie scolaire.

 

Conclusion

N’oublions pas que ce n’est pas parce que notre enfant est au secondaire qu’il n’a plus besoin de nous. Nous devons rester présents, attentifs et impliqués dans leur vie scolaire et personnelle. En étant à leurs côtés, nous les aidons à naviguer cette nouvelle étape avec confiance et succès.